Airbus se félicite d’avoir dépassé ses objectifs en 2016

L’avionneur européen a livré 688 appareils l’an dernier, soit 18 de mieux que son objectif de 670 livraisons qu’il s’était assigné en octobre dernier.

Après un record avec 635 livraisons d’appareils en 2015, contre 629 en 2014, Airbus a encore réalisé une belle performance en 2016. Alors qu’il avait déjà relevé son objectif de livraisons pour l’année, en annonçant lors de la publication de ses résultats au troisième trimestre au moins 670 livraisons contre 650 jusque-là, l’avionneur européen en a livré 688.

Et alors qu’il avait comme autre objectif pour l’année de livrer 50 A350, son dernier-né sur le segment long-courrier, il en a livré 49 à des compagnies clientes, et deux de plus aux essais en vol dont les livraisons clients sont donc prévues pour 2017.

Plus de livraisons

Le constructeur aéronautique a augmenté le nombre de ses livraisons pour la 14e année consécutive. Cet objectif est d’autant plus important que les compagnies aériennes règlent la plus grande partie du prix d’un avion à la livraison.

Airbus publiera mercredi son bilan commercial de l’année 2016, qui devrait se traduire par un recul du nombre de commandes d’appareils par rapport à 2015. Il avait enregistré 1.036 commandes nettes d’avions cette année-là, et l’enjeu est de savoir quelle est l’ampleur de ce recul. Il a enregistré 410 commandes nettes entre le premier janvier et le 30 novembre 2016, et disposait à fin novembre de 6.664 avions dans son carnet de commandes, dont 5.460 A320, 324 A330, 761 A350 et 119 A380.

Toujours derrière Boeing

L’avionneur reste derrière son rival américain Boeing en termes de livraisons, mais il a réussi la prouesse de livrer un nombre record de 111 appareils au mois de décembre, puisqu’il comptabilisait 577 livraisons à fin novembre 2016. Dans son bilan commercial publié vendredi, le géant de Seattle a annoncé avoir livré 748 appareils en 2016, contre 762 l’année précédente, et enregistré 668 commandes nettes contre 768 fin 2015.

Airbus va par ailleurs débuter l’année par la livraison mercredi d’un A321 à la compagnie Iran Air, rendue possible après l’accord sur le nucléaire avec les grandes puissances occidentales allégeant l’embargo économique contre l’Iran. Iran Air avait conclu le 22 décembre une commande ferme de 100 appareils Airbus pour un montant d’environ 20 milliards de dollars au prix catalogue. Elle porte sur 46 moyen-courrier de la famille A320, 38 long-courrier A330 et 16 A350.