Espagne : Pedro Sanchez gagne les primaires du Parti socialiste

Pedro Sanchez, farouchement opposé aux conservateurs qui gouvernent l’Espagne, a remporté dimanche les primaires du Parti socialiste, reprenant la direction de ce parti et menaçant la stabilité du gouvernement minoritaire de Mariano Rajoy.

Après le dépouillement de 85% des bulletins, l’ancien secrétaire général déboulonné par la hiérarchie du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE)l’emporte avec 50% des voix des militants contre 40% pour Susana Diaz. Cette dernière lui a téléphoné pour le féliciter de sa victoire, ont déclaré des membres de l’entourage de la candidate andalouse.

Pedro Sanchez, un économiste de 45 ans, a promis d’attaquer sans relâche Mariano Rajoy, dénonçant la corruption de son Parti Populaire secoué par les scandales. Devant cette opposition systématique, M. Rajoy risque d’être contraint de convoquer des élections avant la fin de son second mandat en 2020, selon les analystes.

Un congrès convoqué les 17 et 18 juin

Les caciques du PSOE avaient forcé M. Sanchez à la démission en octobre dernier parce qu’il s’opposait à ce que Mariano Rajoy soit reconduit au pouvoir pour un deuxième mandat sans avoir remporté la majorité absolue aux législatives. Craignant une nouvelle défaite s’ils provoquaient les troisièmes élections en un an, ils avaient préféré laisser M. Rajoy former un gouvernement minoritaire.

Pedro Sanchez avait taxé cette décision de « pire des erreurs » et fait appel aux militants tout au long d’une campagne acrimonieuse contre Susana Diaz, soutenue par tout l’appareil du parti, dont les anciens chefs du gouvernement Felipe Gonzalez et Jose Luis Rodriguez Zapatero. Le résultat des primaires doit être entériné par un congrès du parti convoqué pour les 17 et 18 juin prochains.