Rafael Nadal devient le joueur le plus titré sur terre battue

Les années passent, et le roi de la terre battue s’appellent toujours Rafa. Rafael Nadal a remporté pour la dixième fois le Masters 1000 de Monte-Carlo, dimanche, après une démonstration contre son compatriote Albert Ramos (6-1, 6-3). L’Espagnol est ainsi devenu le joueur le plus titré sur terre battue dans l’ère professionnelle, avec 50 trophées.

A 30 ans, Nadal dépasse désormais d’une longueur l’Argentin Guillermo Vilas, qu’il avait rejoint au palmarès il y a près d’un an à Barcelone. En Catalogne la semaine prochaine, Nadal chassera aussi la « Decima » tout comme à Roland-Garros (28 mai – 11 juin) où il est déjà le maître incontesté.

Dans l’ère professionnelle (depuis 1968), aucun tennisman n’avait encore remporté 10 trophées dans un même tournoi, pas même l’homme aux 18 titres majeurs Roger Federer qui s’est jusqu’ici arrêté à 8 sur l’herbe de Halle.

Murray, Djokovic et Wawrinka lui ont facilité la tâche

En l’absence du « Maître », Nadal avait un concurrent en moins. Les éliminations précoces du trio de tête de l’ATP – Andy Murray (N.1), Novak Djokovic (N.2), Stan Wawrinka (N.3) – lui ont facilité la tâche pour conserver sa couronne en Principauté où il est presque comme chez lui.

En 11 finales, il n’en a perdu qu’une, en 2013 face à Djokovic, et en avait donc remporté huit d’affilée entre 2005 et 2012. Au lendemain du duel contre le Belge David Goffin (6-3, 6-1), gâché par une erreur d’arbitrage, Nadal a affiché très rapidement sa supériorité. Et le suspense de cette première finale 100% espagnole depuis 2011 (Nadal – David Ferrer) a fait « pschitt ». Pour en finir avec les chiffres, on ajoutera simplement que Nadal a remporté là le 70e titre de sa carrière, le premier de l’année après les finales perdues à l’Open d’Australie, Acapulco et Miami.